@ag_biomedecine

Qui sont les potentiels donneurs ? 

​Résultats d’une enquête nationale

L’Agence de la biomédecine a conduit une enquête quantitative auprès de 455 candidates donneuses d’ovocytes et candidats donneurs de spermatozoïdes qui ont répondu à un questionnaire remis dans les centres de dons entre décembre 2014 et avril 2017.

Des candidat(e)s au don en majorité trentenaires

Chez les femmes 2 tranches d’âge se distinguent :

  • 61 % des femmes candidates sont âgées de 32 à 36 ans
  • 21 % des femmes candidates sont âgées de 26 à 29 ans


​Chez les hommes, la démarche intervient majoritairement après 32 ans:

  • 51 % des hommes candidats sont âgés de 32 à 38 ans
  • 27 % des hommes candidats ont 39 ans et plus 

Les femmes donnent plus volontiers après avoir eu leur 2ème enfant
  • Près de la moitié des femmes (45 %) déjà mères entament une démarche de don après leur deuxième enfant ; elles ne sont que 26 % à le faire après le premier enfant.
  • Alors que 40 % des hommes entament cette démarche dès leur premier enfant ; ils ne sont que 24 % à faire un don après le deuxième enfant.

Une démarche de don souvent due à des éléments déclencheurs…

Si le don de gamètes est un acte de solidarité pour tous les candidat(e)s :

  • Les deux tiers des femmes (64 %) et les trois quart des hommes (75 %) reconnaissent qu’il a fallu un élément déclencheur et un temps de réflexion pour entamer leur démarche.

…liés à l’entourage des donneurs

Une démarche engagée, dans la majorité des cas, en lien avec leur entourage :

  • Plus de la moitié des femmes (53 %) et des hommes (57 %) se sont portés candidats au don car sensibilisés au problème de l’infertilité par un couple de leur entourage en difficulté pour procréer.
  • Pour 14 % des hommes, la difficulté à procréer au sein de leur propre couple a été un élément déclencheur.
Une démarche souvent partagée avec les proches
  • 79 % des femmes et 61 % des hommes ont informé leurs proches de leur démarche.