L'édition 2014 des Etats de la France est terminée

 Il faut aller "plus vite, plus loin... plus fort" 

A l’issue de la 9e édition des “Etats de la France” qui s’est tenue le mercredi 17 décembre au Conseil économique, social et environnemental, plus de 500 représentants de sociétés à capitaux étrangers installées en France ont fait part de leurs « Recommandations pour améliorer l’attractivité du site France”. Un « Manifeste des Etats de la France 2014 », signé par 86 Présidents de filiales française d’entreprises multinationales, a été publié ce jour dans le quotidien Les Echos pour porter ces recommandations. Un sondage réalisé par Ipsos auprès de 157 dirigeants, sur l’impact des politiques publiques en matière d’attractivité, a mis en lumière leurs principales attentes.

Dresser le bilan des réformes économiques, sociales, fiscales, engagées depuis un an, de leur impact sur l’attractivité de la France et former de nouvelles recommandations : tel était l’objectif de la 9e édition des « Etats de la France » qui s’est tenue aujourd’hui 17 décembre au Conseil économique, social et environnemental. Quatre membres du gouvernement et vingt dirigeants d’entreprises multinationales ont débattu de l’attractivité de la France devant 500 participants.

L’attractivité de la France selon les responsables de sociétés étrangères ayant au moins 250 salariés en France

Un sondage* réalisé par Ipsos en collaboration avec EY pour la 9e édition des Etats de la France, auprès de 112 entreprises étrangères implantées en France, sur l’impact des politiques publiques en matière d’attractivité, a mis en lumière les éléments suivants :

  • La France est aujourd’hui un pays peu attractif pour les entreprises étrangères
  • Des mesures récentes vont dans le bon sens, mais sont jugées insuffisantes
  • Pour les responsables d’entreprise, la France peut redevenir attractive si elle poursuit les réformes
  • L’image de la France à l’étranger, un levier pour améliorer l’attractivité

Retrouvez ici le sondage IPSOS sur l'attractivité de la France.

Retrouvez toutes les sessions sur notre playlist Youtube.

 Les 5 recommandations prioritaires des Etats de la France 2014 


Les 5 mesures phares qui, pour les multinationales réunies à l’occasion des Etats de la France, constituent des priorités pour améliorer l'attractivité de la France et y créer des emplois, concernent les domaines suivants :

  1. Poursuivre l’action engagée en matière de réduction du coût du travail par une baisse continue des charges sociales, veiller à ce que les dispositifs mis en place soient simples et poursuivre celle menée dans le domaine de la stabilisation de l’environnement fiscal en donnant à la politique fiscale plus de cohérence, de simplicité et de lisibilité.
  2. Limiter les aspects pénaux du droit du travail aux seuls domaines mettant en cause l’intégrité physique ou morale des salariés, concrétiser l’intention de dépénaliser le délit d’entrave et soumettre l’intégralité des relations du travail au droit civil de la responsabilité. Simplifier les procédures de consultation en fusionnant les différentes instances de représentation du personnel, en en régulant le pouvoir, en allégeant les procédures de concertation, en encadrant le coût des expertises, et limiter dans le temps la durée des mandatures.
  3. Assouplir et simplifier le contrat à durée indéterminée pour favoriser l’emploi.
  4. Mettre en cohérence toutes les initiatives proliférantes prises en matière d’innovation, concentrer les efforts sur des priorités à fort potentiel de développement et de rayonnement – telle que la création d’un cluster de niveau mondial – intensifier les rapprochements entre le monde de la recherche, de l’université et des entreprises, créer un état d’esprit favorable à l’innovation en substituant au principe de précaution un « principe de progrès » et améliorer le financement de l’innovation.
  5. Soigner la communication internationale de la France en adressant aux milieux d’affaires étrangers des messages clairs et non contradictoires et se doter d’une véritable politique de « Marque France ».


 Les autres recommandations 

  • Veiller à ce que la politique de ré-industrialisation ne soit pas dévoyée par des mesures protectionnistes et faire en sorte que l’ouverture des marchés, qui est le fondement de toute politique d’attractivité et la priorité accordée à l’emploi et à l’investissement soit privilégiée par rapport à la nationalité de l’investisseur.
  • Engager une politique ambitieuse d’attraction des talents internationaux en améliorant la fiscalité des impatriés – et notamment celle sur la taxation des stocks options – en en étendant le régime fiscal de 5 à 10 ans, en simplifiant les démarches administratives et en élargissant l’offre d’écoles internationales pour améliorer l’accueil des familles accompagnantes.
  • Améliorer la « cartographie » des territoires en donnant aux Régions une « carte d’identité », afin d’améliorer leur lisibilité et leur marketing international autour de leur « spécialité » et associer plus intimement le monde de l’entreprise aux choix effectués par les responsables locaux et créer dans chaque métropole un « Conseil stratégique de l’attractivité ».
  • Faire évoluer l’écosystème français pour qu’il soit plus ouvert aux enjeux économiques et à la mondialisation en rapprochant le monde de l’éducation et celui des entreprises, en rendant l’apprentissage de l’anglais obligatoire dès l’école élémentaire et en rendant obligatoires les stages en entreprises, dont les entreprises étrangères, pour les cursus « Grandes Ecoles ».

Nous remercions chaleuresement tous les intervenants et participants, et tous nos partenaires.

A l'année prochaine pour la 10ème édition !


A propos des Etats de la France :

Fondés par Denis Zervudacki, Président-directeur général de D.Z.A., Les Etats de la France constituent un rendez-vous annuel des sociétés à capitaux étrangers pour qu’ils puissent, dans une approche résolument « francoptimiste », faire entendre leur voix sur la problématique de l’attractivité du site France. Ils ont pour objet de permettre aux multinationales de débattre des ressorts de l’attractivité de la France et de former leurs recommandations pour que notre pays soit mieux irrigué par les investisseurs étrangers. Pour cette 9e édition, Les Etats de la France sont soutenus par plus de 70 grandes entreprises partenaires, dont 6 partenaires stratégiques : Accenture, Adecco, EY, HP, Roche et Siemens.