Newsletter

Samedi 4 juillet

 A ne pas manquer aujourd'hui 


Après une première journée consacrée à la présentation de la problématique générale des 15e Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence, on entre ce samedi dans la mécanique, avec une déclinaison thématique. Le public va pouvoir jongler entre les différents amphithéâtres, véritable sport aixois pratiqué chaque premier week-end de juillet. Programme très riche pour cette deuxième journée autour de l’emploi et la création. Demain tous créateurs ! Mais comment ? Comment faire émerger les talents ? Comment éduquer nos enfants aux défis de demain face à la mondialisation ? Comment rémunérer capital et travail au XXIème siècle ? Dans tous les cas, libérer le travail suscite espoirs et contraintes.

A thèmes cruciaux, invités exceptionnels. Carlos Ghosn (Renault), débattra avec l’ancien directeur général de l’OMC, Pascal Lamy. Jacques Attali et Clara Gaymard (General Electric France), affronteront leur point de vue sur le travail et l’emploi. Le ministre du Travail, François Rebsamen, échangera avec Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain). Le patron d’Edf, Bernard Lévy, échangera avec son homologue de Total, Patrick Pouyanné, successeur de Christophe de Margerie qui aurait du être des nôtres ce week-end si un tragique accident d’avion, un soir de décembre, n’en avait décidé autrement.

Evidemment, cette liste est loin d’être exhaustive. Elle vous donne un avant goût du programme que vous pourrez découvrir en détail dans cette newsletter. Une newsletter revisitée, plus réactive avec un contenu enrichi de photos, vidéos, reportages et interviews. Des éléments qui vous seront utile si vous ne pouviez vous rendre à Aix, hier. Et les Rencontres Economiques sont loin d’être terminées. De nombreuses idées vont encore émerger autour de l’emploi d’ici dimanche.

A très vite.


 Ce qu'il faut retenir d'hier 


La première journée des 15e Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence a tenu ses promesses. Parce qu’il les concerne directement, le thème retenu cette année – « Et si le travail était la solution ? » – a inspiré la centaine d’étudiants invitée à plancher, à l’instar de leurs professeurs devenus élèves le temps d’une matinée.

Une jeunesse à l’esprit affuté, et qui l’a bien fait comprendre, en manifestant ses attentes, mais aussi en proposant des solutions intégrant les mutations de l’économie traditionnelle vers une économie, notamment plus collaborative et plus verte. Vous pourrez découvrir ce précieux travail des étudiants sur le site.

L’emploi est inévitablement confronté aux mutations de l’économie. En France comme ailleurs dans le monde. En témoignent les propos du président de la République du Sénégal, Macky Sall, venu expliquer qu’ « avec l’économie numérique, l’Afrique va brûler les étapes ». Mouvement irréversible dont personne ne nie l’existence. Le tout est de savoir comment accompagner cette révolution, visiblement plus profonde que ce que d’aucuns ont déjà baptisé « Troisième révolution industrielle ».

Aujourd’hui, la révolution s’appelle « Uberisation ». La destruction d’un modèle au profit d’un autre qui appelle au progrès. Comme l’a expliqué le patron d’Orange, Stéphane Richard : dans le numérique, il y aura forcément une phase destructrice mais, à terme, une création de travail incroyable ».

Cette révolution devra prendre en considération l’humain, le digital et le climat. Ce triptyque traduit bien l’état d’esprit général de la première journée des 15èmes Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence. Des pistes que les prochaines sessions confirmeront certainement.

Affaire à suivre.