25 SEPTEMBRE 2018

Prince présente Graines d’avenir

Graines d’Avenir est le premier programme de financement participatif destiné à soutenir des projets solidaires portés par des enfants. Créé par Prince, en partenariat avec Ulule, le programme met en avant cette année 3 projets sous le parrainage de Camille Lacourt.
Pour aller plus loin, la marque a mené une étude avec IFOP sur le rôle des valeurs au sein de la famille et leur transmission.

Graines d’avenir de Prince


Etre enfant, c’est avoir des étoiles plein les yeux, déborder de créativité et penser que rien n’est impossible ! C’est aussi croire en des valeurs d’égalité, combattre les injustices, poser les bonnes questions et trouver des solutions simples aux problèmes les plus compliqués.

Alors qui mieux qu’un enfant peut avoir des idées pour construire demain ?
Pour apporter le petit coup de pouce nécessaire à ces idées et montrer qu’il n’y a pas d’âge pour se lancer, Prince, en partenariat avec Ulule, lance Graines d’Avenir, le premier programme de financement participatif qui permet à des enfants aux idées audacieuses de concrétiser leurs projets solidaires !

Après avoir rencontré des dizaines d’enfants qui donnent le meilleur d’eux même chaque jour pour tenter d’améliorer le monde, Prince, avec l’aide d’Ulule, a sélectionné 3 projets pour cette première édition : ceux de Léa, de Victor et de Vincent. A chaque euro versé, Prince contribuera en versant un euro également, à hauteur maximale de 3 000€ par projet.

Vous aussi, apportez votre soutien sur : grainesdavenir.ulule.com/

En l’espace de 6 ans, Ulule est devenu le premier site de financement participatif européen avec plus de 24 000 projets financés, plus de 2,2 millions de membres dans le monde entier et un taux de succès record proche de 70 %. Ces chiffres sont en partie expliqués par l’accompagnement personnalisé apporté à chaque porteur de projet, avant, pendant et après sa collecte.

 

Quelles idées dessineront demain ?


Découvrez les enfants porteurs de projets solidaires que le programme Graines d’Avenir soutient cette année :

 

Les kits d’accueil à l’hôpital de Léa – 19 ans - Paris
A l'âge de 15 ans et suite au décès de sa grand-mère, Léa souhaite s’investir dans une association qui lutte contre le cancer. Face aux refus des associations de l’intégrer du fait de son jeune âge, elle décide de créer elle-même son association qu’elle baptise Aïda (le prénom de sa grand-mère) 3 ans après, son association réunit 500 bénévoles et a pour vocation de permettre à des jeunes d’intervenir à l’hôpital pour contribuer à briser l’isolement dans lequel se trouvent les jeunes enfants et adolescents atteints de cancer.

https://fr.ulule.com/asso-aida/

Son projet aujourd’hui est de créer et de diffuser un kit d’accueil pour les enfants qui s’installent à l’hôpital pour une durée prolongée afin de les aider à transformer leur chambre en un espace familier et chaleureux.

 

Le potager bio partagé de Vincent - 11 ans - Monestier (24)
A 11 ans, Vincent aime jardiner avec son père et souhaite partager cette pratique : il a décidé de créer un potager bio partagé pour son village de Monestier. Son projet s’est accéléré au cours de l’été 2017, lorsqu’il rencontre la maire de son village de 395 habitants pour lui présenter son idée. Depuis, il a créé une association qui permet à tous ceux qui le souhaitent d’adhérer pour participer à la plante et à la récolte des plants bio de saison… une belle initiative qui aide à créer du lien entre toutes les générations de son village grâce à la pratique du jardinage !

https://fr.ulule.com/potager-bio-partage/

Son projet est aujourd’hui d’installer une ruche et une serre dans le potager afin de contribuer davantage à la biodiversité locale et de pouvoir étendre les récoltes !

 

La collecte de fournitures scolaires de Victor – 9 ans - Ronchin (59)

A 9 ans, Victor découvre que certains élèves plus modestes de son école ne possèdent pas de fournitures scolaires. Il décide donc de leur venir en aide en débutant une récolte au sein de son établissement pour que chacun puisse aider à son échelle.
Peu à peu, son initiative prend de l’ampleur et trouve écho au-delà de son établissement: il décide donc d’aller plus loin en acheminant des fournitures au sein d’écoles de pays défavorisés et crée une association, Feutres et Compagnie, pour structurer son activité.
En un an, il a réussi à réunir plus de 800 kg de fournitures pour l’île de Saint Martin et à envoyer également 41kg de fournitures à l’association des Enfants du Désert au Maroc par le biais du 4L Trophy.

https://fr.ulule.com/fournitures-enfants/

Son projet aujourd’hui est de créer des kits de fournitures scolaires pour la rentrée des classes afin que tous les enfants puissent appréhender la rentrée sereinement avec tous les outils nécessaires.

 

Camille Lacourt, un parrain engagé


5 fois champion du monde de natation, Camille Lacourt apporte avec générosité son soutien à Vincent, Léa et Victor. Prince l’a questionné sur les raisons de son engagement et sur l’importance pour lui d’aider ces enfants à mener à bien leur projet.


  1. Pourquoi la démarche Graines d’Avenir de Prince de LU vous a séduit ?

    Graines d’Avenir est une super démarche salutaire et généreuse. Elle donne un coup de pouce aux belles initiatives et encourage les enfants ! C’est beau de voir qu’il ne faut pas attendre d’être « vieux » pour avoir des idées. C’est notre rôle en tant qu’adulte de soutenir ces belles idées et d’aider les enfants qui ont envie de faire bouger les choses.

  2. Quel est votre regard sur les 3 projets sélectionnés ?

    Les projets sont divers mais tous aussi solidaires les uns que les autres. Généralement les débuts sont simples, avec une belle intention de départ. Ça commence petit mais c’est l’ambition et le courage qui vont aider à aller plus loin. C’est à nous ensuite de faire en sorte, tous ensemble, que ces projets vivent et grandissent.

  3. Quel message avez-vous envie de faire passer à ces enfants qui fourmillent d’idées ou à ceux qui n’oseraient pas se lancer ?

    Il n’y a jamais de mauvaise idée ! Et surtout, il est important de se dire que tout est possible ! Il ne faut pas avoir peur de se rater, il faut se lancer. La peur doit nous transcender et se transformer en détermination, en énergie pour aller au bout.
    Nelson Mandela disait : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». C’est une pensée que je garde souvent en tête et qui m’inspire au quotidien.

  4. En tant que sportif de haut niveau mais aussi papa, que signifient pour vous les valeurs véhiculées par Graines d’Avenir ?

    Toutes ces belles valeurs me parlent forcément et me touchent, que ce soit dans le sport ou dans l’éducation. J’essaie de les inculquer à ma fille tous les jours et elles ont guidé tout mon parcours. Oser, avoir confiance en soi, aller de l’avant, c’est ce qui nous permet aussi de s’épanouir davantage.

  5. Que vous inspire la nouvelle signature de la marque Prince « Le meilleur est en toi » qui a inspiré cette démarche ?

    C’est un beau message, un message vrai et rempli d’optimisme. Il faut oublier le pire et garder le meilleur. Toutes les initiatives sont les bienvenues pour donner envie d’essayer des choses ! Etre optimiste, c’est essentiel pour réussir sa vie.


@Ch.Lartige/CL2P




Les valeurs, rôle et transmission


Etude IFOP pour Prince

Prince, Le meilleur est en toi – Analyse de François de Singly sociologue

Les enfants qui ont mangé les premiers « Prince » avaient une dizaine d’années en 1948. Ils ont reçu une éducation que l’on peut qualifier de traditionnelle, centrée sur la transmission, et la valeur de l’obéissance. Ces enfants devaient modifier leur nature pour être conformes aux exigences morales et sociales. L’éducation était conçue comme un processus de transformation de la nature de l’enfant. Progressivement, ce modèle s’est défait, et a été remplacé par un modèle valorisant l’autonomie.

Les enfants qui mangent aujourd’hui des « Prince » ont donc des parents qui mettent l’accent sur leur expression personnelle, sur leur initiative. Les parents les soutiennent dans sur ce chemin de la découverte de soi, et ils les accompagnent.

Chacun d’entre nous, enfant ou adulte, doit parvenir à exprimer « le meilleur » qu’il a en lui, et non pas le meilleur que son éducation a fait de lui. Si l’éducation s’est modifiée, c’est en référence à un nouveau modèle de l’enfant (dont on peut retracer les racines philosophiques en Occident).

A retenir :

  • Les valeurs sont pour près de 9 parents sur 10 des repères indispensables pour bien grandir et pour aider son enfant à devenir un adulte responsable
  • La politesse et le savoir-vivre sont les 2 valeurs les plus importantes pour les parents
  • Près de 9 parents sur 10 se disent prêts à encourager leur enfant dans le développement de leur projet
  • Simone Veil est la personnalité qui représente le mieux cette notion de valeur


Depuis plus de 70 ans, l’iconique biscuit Prince est devenu l’emblème du goûter des familles qui se transmet de génération en génération. Il est l’allié des parents qui ont à cœur de donner à leurs enfants le meilleur pour qu’ils puissent bien grandir. La marque a depuis sa création toujours prôné et mis en avant les valeurs fortes de solidarité et de courage. Pour aller plus loin, Prince change cette année sa signature. Avec « Le meilleur est en toi » la marque souhaite montrer que chaque enfant a le potentiel d’accomplir de belles choses pour lui et pour les autres, qu’il peut se dépasser pour révéler le meilleur de lui-même.

Avec l’aide d’IFOP, Prince a souhaité interroger les familles pour comprendre ce que signifie aujourd’hui cette notion de valeur. Vous trouverez, ci-dessous, les retours de plus de 1 000 parents d’enfants de 6 à 12 ans.

Les valeurs, une question toujours d’actualité ?

La marque a voulu interroger les parents sur la pertinence des valeurs aujourd’hui dans l’éducation de leurs enfants, notion dépassée ou toujours bien d’actualité ? Pour 9 parents sur 10 elles sont toujours des repères indispensables pour l’aider à bien grandir et à devenir un adulte responsable. Ils sont d’ailleurs les premiers concernés par cette question car ils se jugent responsables de la transmission de ces valeurs pour 97 % d’entre eux, même s’ils comptent également sur les grands-parents (47 %) et sur l’école (46 %) pour les aider. La majorité tire d’ailleurs une grande fierté de ce rôle !

Les valeurs, oui mais lesquelles ?

Parmi les valeurs clés citées par les parents, la politesse et le savoir-vivre arrivent largement en tête. Chez les enfants, la réponse est la même : la politesse et le savoir-vivre ressortent majoritairement puis la gentillesse (notamment pour les 6-10 ans). Dans le cas d’une situation ou les enfants seraient confrontés à une situation remettant en cause les valeurs transmises, 8 parents sur 10 en discuteraient directement avec leur enfant, les mères sont plus nombreuses à partager cette opinion (84 % vs 76 % pour les pères).

Les valeurs, une notion en perpétuelle mutation ?

Les valeurs sont-elles une notion immuable ou évoluent-elles avec l’époque ? Pour 22 % des parents, les valeurs sont intemporelles. En revanche, si 36 % considèrent que les valeurs sont les mêmes que celles qu’ils ont reçues eux-mêmes, elles ne s’appliquent plus de la même façon.
La personnalité « modèle » des parents et de leurs enfants ? Alors que les enfants auraient pu choisir un des nouveaux champions du monde, leur choix s’est porté sur Simone Veil rendant toujours d’actualité les valeurs qu’elle a pu défendre toute sa vie.

Les valeurs, une façon d’être fier de ses enfants ?

Voir son enfant mettre en pratique les valeurs transmises constitue un moment de fierté pour la majorité des parents. Deux notions ressortent presque ex-aequo : aider une autre personne (58 %) et avoir le courage de tenter quelque chose pour la première fois (56 %). Et 9 parents sur 10 se disent prêts à encourager leur enfant dans le développement de leur projet !

 

À propos de Mondelez International en France
Mondelez International est l’un des leaders mondiaux de l’industrie agroalimentaire, et, en France, le numéro 1 sur les marchés des biscuits. Le groupe est présent dans 93 % des foyers français et sur tous les circuits de distribution grâce à ses marques emblématiques comme LU, Milka, Belin, Côte d’Or et Hollywood et à ses innovations. Avec environ 3 000 collaborateurs, répartis sur 12 sites dont 9 sites de production, la France est l’une des plateformes de croissance essentielles du groupe. Pour plus d’information, consultez les sites www.mondelezinternational.com et www.facebook.com/mondelezinternational ou suivez-nous sur Twitter @MDLZ